Japan (le band)

16/04/2011

Plusieurs raisons m’amènent à vous parler du band Japan ce soir. C’est tout récemment que je lisais sur la New Wave dans le cadre d’un cours sur l’histoire de la musique pop, et on y parlait bien sûr de Tears For Fears, Depeche Mode, Joy Division, The Clash, et de plusieurs groupes moins connus. Mais pas de Japan.

Pourtant…

C’était un groupe avec une démarche toute à faite personnelle, où on sentait vraiment la contribution de chaque membre. Tout ça dans un cadre d’un mouvement que l’on décrivait à l’époque comme les Nouveaux Romantiques. Ça veut dire qu’il y a une voix un peu crooner/Elvis comme plusieurs bands de l’époque. Mais ne quittez pas, c’est vraiment bon. Sans blague.

Surtout en fait, leur dernier album Tin Drum.

Bonjour cliché New Wave artsy 80’s.

Steve Jansen aux drums: il compose les lignes de drums les plus bizarres possible tout en gardant un rythme top notch solide.

Mick Karn à la basse: décédé tout récemment, ce gars composait des lignes de basse vraiment “out there”, jazzy mais très mélodiques et appropriées.

Richard Barbieri aux synthés: Les arrangements dans la musique de Japan sont incroyablement détaillés et riches. Les amateurs de prog le connaisse peut-être actuellement comme claviériste de Porcupine Tree.

David Sylvian: chanteur, donne une allure un peu mystique au groupe. Il compose aussi les arrangements (incroyables, faut-il le répéter).

Résultat:

Sérieux, moi je trouve que ça botte des culs. Certes, à la première approche on sent que c’est daté du début 80. Ça l’est. Voilà ça explique tout, et c’est pourquoi on s’en fout.

Tiens si vous avez fini d’écouter l’autre je vous balance Visions Of China, moins tordue auditivement parlant, mais y’a un vidéo.

Japan on fait paraître leur premier album en 1978, mais ce sont plutôt les trois derniers albums parus entre 1979 et 1981 qui ont retenu l’attention du public. Évidemment avec un nom comme ça ils ont marché un peu au Japon. Et un peu en Angleterre quand leur dernier album est paru. Mais déjà c’était fini.

Et ils ont eu leur plus gros hit là-bas avec le single le plus improbable: la chanson Ghosts. Il n’y a même pas de drum dedans. Et c’est plutôt creepy comme truc. Alors je vous laisse sur une version live, et moi pendant ce temps je suis en train d’écouter le CD.