Comment c’est fait: Le mixage

06/10/2011

Ce soir, cours 101 de mixage.

Vu que je suis la tête plongée dans le mixage de mon prochain album, j’avais envie de partager comment c’est fait le mixage… ou comment je fais.

Bon, avant tout, un peu de théorie. Moi je trouve que le mixage c’est comme faire une peinture virtuelle. Illustrons avec une peinture toute simple.

Shit. Mauvais exemple.

On recommence:

Bon…

Ok mettons qu’on enlève la peinture maintenant.

Ca représente à peu près ce qu’est le cadre de travail de mixage. À l’horizontal, on a le panning (ce qui décide si un élément est à gauche ou à droite). À la verticale, on a les fréquences (les basses, les mids et les highs). En général, c’est bien d’essayer de séparer la peinture en 9 comme ça et d’essayer de balancer le tout, mais honnêtement je mets pas full de trucs dans les deux coins du bas. Et il m’arrive de briser les règles, mais ça c’est parce que je suis un génie tsé. (Voir “We Are The Sky” ou j’ai mis la basse à gauche à un moment donné, et “Parvis” qui contient des guitares pannées à droites).

En gros le mixage consiste à s’arranger que pour les pistes puissent être entendues séparément tout en contribuant au son global. Pas facile. Si on met tout à la même place… ben c’est encore comme une peinture: quand on fout plein de couleurs à la même place, ça donne du brun.

Ça peut être cool desfois. J’aime pas mal les trucs lo-fi entre autres parce que l’image sonore est différente de notre habitude. Mais de là à ce que le mix de mes trucs ressemble à une peinture de Jason Pollock? Mmm….

Trois outils sont couramment utilisés: le compresseur, l’EQ et le reverb. Le reverb, c’est un peu comme si on prenait la peinture et qu’on décidait de placer des objets en arrière ou en avant. Effet de prodondeur. C’est à ça que ça sert.

Le compresseur, ça égalise les volumes. C’est ça qui fait que quand on crie ça sonne aussi fort que quand on chuchote. Bien pratique, parce que y’a pas beaucoup d’instruments qui jouent de façon vraiment égale, ce qui peut débalancer le mix à tout moment. Et ça on aime pas ça. Mais ça dépend du style de musique.

Une fois, que j’ai un mix que je trouve satisfaisant sur mon poste d’écoute, c’est le moment où je fais le test sur d’autres systèmes. Je me grave un CD et je pars l’écouter ailleurs. Souvent, je me vais l’écouter dans mon char. Et je reviens corriger des trucs. Et je recommence encore et encore.

Un autre truc incroyable pour mixer: dormir. C’est fou comment on peut avoir un point de vue différent sur ce qu’on fait après une nuit de sommeil. Souvent, après une première écoute de la journée on décèle plein d’erreurs nouvelles. Best truc ever.

Faque comme j’ai mixé toute la journée, ben je vais aller me coucher tantôt pour voir si c’est de la merde ce que j’ai fait.

Bonne nuit!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: