Moi aimer ça

26/04/2011

Parce que ça reste vraiment dans la tête. Meilleure toune entendue depuis un bon bout.

—-

Parce que c’est les Beastie Boys et c’est vraiment weird comme truc.

—-

Parce que j’adore les trucs pop homemade et parce que depuis que c’est sorti j’arrête pas de me dire que je devrais écouter l’album.

Japan (le band)

16/04/2011

Plusieurs raisons m’amènent à vous parler du band Japan ce soir. C’est tout récemment que je lisais sur la New Wave dans le cadre d’un cours sur l’histoire de la musique pop, et on y parlait bien sûr de Tears For Fears, Depeche Mode, Joy Division, The Clash, et de plusieurs groupes moins connus. Mais pas de Japan.

Pourtant…

C’était un groupe avec une démarche toute à faite personnelle, où on sentait vraiment la contribution de chaque membre. Tout ça dans un cadre d’un mouvement que l’on décrivait à l’époque comme les Nouveaux Romantiques. Ça veut dire qu’il y a une voix un peu crooner/Elvis comme plusieurs bands de l’époque. Mais ne quittez pas, c’est vraiment bon. Sans blague.

Surtout en fait, leur dernier album Tin Drum.

Bonjour cliché New Wave artsy 80’s.

Steve Jansen aux drums: il compose les lignes de drums les plus bizarres possible tout en gardant un rythme top notch solide.

Mick Karn à la basse: décédé tout récemment, ce gars composait des lignes de basse vraiment “out there”, jazzy mais très mélodiques et appropriées.

Richard Barbieri aux synthés: Les arrangements dans la musique de Japan sont incroyablement détaillés et riches. Les amateurs de prog le connaisse peut-être actuellement comme claviériste de Porcupine Tree.

David Sylvian: chanteur, donne une allure un peu mystique au groupe. Il compose aussi les arrangements (incroyables, faut-il le répéter).

Résultat:

Sérieux, moi je trouve que ça botte des culs. Certes, à la première approche on sent que c’est daté du début 80. Ça l’est. Voilà ça explique tout, et c’est pourquoi on s’en fout.

Tiens si vous avez fini d’écouter l’autre je vous balance Visions Of China, moins tordue auditivement parlant, mais y’a un vidéo.

Japan on fait paraître leur premier album en 1978, mais ce sont plutôt les trois derniers albums parus entre 1979 et 1981 qui ont retenu l’attention du public. Évidemment avec un nom comme ça ils ont marché un peu au Japon. Et un peu en Angleterre quand leur dernier album est paru. Mais déjà c’était fini.

Et ils ont eu leur plus gros hit là-bas avec le single le plus improbable: la chanson Ghosts. Il n’y a même pas de drum dedans. Et c’est plutôt creepy comme truc. Alors je vous laisse sur une version live, et moi pendant ce temps je suis en train d’écouter le CD.

Je vais profiter de ce blog pour poster des chansons inédites, idées rejetées (lire: mauvaises), ou des chansons déjà publiées mais enregistrées dans des versions différentes de celles déjà sur mes CDs.

Amusant: une version de Ghost (toune de Sun Grass Room Street), avec du vrai drum joué par Olivier Lebel. Ça date de novembre 2009.

Check ta tête

08/04/2011

Les Beastie Boys.

Nouvelle chanson: Make Some Noise.

Est-ce moi ou il y une vibe sérieusement “Check Your Head” là-dedans?!? Ça m’a rendu carrément nostalgique!

Parce que Check Your Head, c’est probablement mon album préféré des Beastie Boys. Pas le meilleur, mon préféré. Nuance.

C’est parce que c’est comme l’album le plus chill du monde.

Ça commence avec avec Jimmy James. J’écoutais cette chanson là au secondaire sans cesse pour me motiver. Parce qu’au secondaire desfois on est un peu perdu, et cette chanson là me rendait super joyeux. C’est chill, crinquant et les paroles sont super positives.

À chaque fois que j’écoutes Check Your Head, je deviens instantanément comme la pochette: chill, relax et bien.

Parce que y’a des tounes moins connues qui torchent solide, et qui n’ont pas de pareil dans la discographie des Beastie Boys. Figure 2.5: Lighten Up.

Et aussi un prototype plus funky de Sabotage: Gratitude.

Bon, bref tout ça pour dire que je suis pas male hypé par la nouvelle chanson des Beastie Boys. Faut dire que ce qu’ils ont fait dans la dernière décénnie m’avait déçu. Dans To The 5 Boroughs c’est comme s’ils s’étaient mis à se prendre au sérieux comme rappeurs et à tenter de passer des messages à travers de rimes wacky et en criant à tue-tête la dernière syllabe de chaque phrase.

Et The Mix-Up, c’était pas mal cool, mais on dirait que la plupart des pièces instrumentales des autres albums étaient meilleures que sur celui là. C’était bien quand même, mais on ne sentait pas tant que ça que ça avait l’air le fun.

Et c’est ça qui me rend crinqué pour le prochain album, Hot Sauce Committee Pt. 2: on dirait qu’ils ont du fun. Quand j’écoutais Check Your Head plus jeune, je les imaginais en train de chiller, jouer au basket, expérimenter dans leur studio, et tout ça me faisait rêver car ça avait l’air le fun.

Mais je me gardes une réserve, car je ne voudrais pas être trop déçu.

Finalement, je vous invite à visiter leur site pour voir le preview de leur court métrage: Fight For Your Right Revisited.

Voici le 2e article qui révèle comment j’enregistre mes chansons. Après vous avoir montré un drum-machine des années 80s, on reste dans cette décénie incroyablement technologique avec le Casio SK-1!

D’abord un peu de Gear Porn:

Le Casio SK-1 a été mis sur le marché en 1985. Mais qu’est-ce que ça peut bien faire ce truc? DE LA MAGIE!

D’abord, il y a des sons pré-enregistrés.  Ça c’est bien. J’ai d’ailleurs beaucoup utilisé le piano, qu’on entend très clairement au début de mes chansons Dorchester (Sun Grass Room Street) et No Wrong (Cinnamon EP). J’ai aussi utilisé le son nommé “Human Voice” dans Festival (Sun Grass Room Street). Et pour ceux qui s’y connaissent: il y a même des options de portamento et de vibrato.

Ensuite, il y a des beats. Je ne les ai pas utilisé personnellement dans mes pièces. Sauf que plein de monde l’ont fait.

Chad VaanGalen dans TMNT Mask.

Le band Holy Fuck un peu partout comme au début de PIGS. Pas vraiment surprenant de leur part considérant leur setup rempli de vieux casios.

La jeune chanteuse Jade dans la chanson Rêve de papier… (oups c’est moi qui a réalisé cet album là!)

Mais ce qui est MALADE, c’est la fonction Sampling. Vous n’avez pas vécu tant que vous n’avez pas expérimenté une soirée avec des bières (ou whatever), et un Casio SK-1!

L’idée, c’est que ce petit clavier à l’apparence d’un jouet vous permet d’enregistrer avec un bouton n’importe quel son dans le petit micro intégré, et ensuite il se “mappe” automatiquement sur toutes les notes du clavier. INTENSE! Vous pouvez dire n’importe quelle niaiserie et le Casio ne censure même pas!

Exemple audio:

 

J’ai utilisé cette technique pour le son de clavier qui débute la chanson Lost In Heaven (Sun Grass Room Street). Eh oui!

Finalement, parce que je suis geek, regardez ce vidéo (classique) de Portishead live à NYC, où on y décèle l’objet sur le dessus des claviers.

Et je vous laisse sur la publicité de 1985 du Casio-SK1. Notez la virtuosité du gars.

C’est temps ci je n’ai que deux chansons qui me trottent dans la tête sans cesse.

D’abord, je suis totallement fasciné par le dernier album de Earth, qui s’appelle “Angels Of Darkness, Demons of Light Pt. 1”. La lenteur extrême de la musique résonne à la fois avec mon appréciation pour la musique cinématique, et mon appréciation pour la musique lente et “vedge”. Il faut dire aussi que j’ai beaucoup aimé le dernier de Sunn O))), alors je suis habitué aux trucs lents.
C’est bon quand c’est lent (avec ou sans sous-entendu).

Sur l’album j’aime particulièrement les pièces Old Black et Descent To The Zenith. Je vous fait entendre la dernière ici:

La deuxième chanson, je la connais depuis que c’est sorti, mais je n’y ai porté vraiment attention que récemment… Eh oui, c’est James Blake.

L’album est vraiment excellent à mon avis. Je comprends que les puristes du dubstep y voient un vendu, mais selon moi au-delà du genre il y une sincérité dans ce qu’il fait, alors on s’en fout, et de toute façon il en restera toujours du “vrai” dubstep. Et ça reste vraiment pris dans la tête.